Actualités >> Généralité >> Actualités >> Dénombrement global des oiseaux piscivores du Parc National du Banc d’Arguin

Créer un PDF Recommander Imprimer

Actualités

Dénombrement global des oiseaux piscivores du Parc National du Banc d’Arguin

  • Created
    Vendredi, 17 Mai 2019
  • Created by
    Admin PNBA
  • Last modified
    Lundi, 20 Mai 2019
  • Revised by
    Admin PNBA
  • Voting
    (0 votes)
  • Favourites
    Ajouter aux favoris
  • Categories

Dans le cadre projet Alcyon « conservation des oiseaux marins du littoral ouest-africain et de leur habitat » de BirdLife International, financé par la Fondation MAVA, une mission de dénombrement global régional des oiseaux piscivores du Parc National du Banc d’Arguin par drone a débuté le 15 mai 2019. Ce dénombrement couvrira les iles et ilots du PNBA et devrait finir le 19 mai 2019. Il faut noter que ce projet est une composante du Plan d’Action Zones Humides (PAZHOC) animé et coordonné par le Partenariat Régional pour la Conservation pour la zone Côtière et Marine (PRCM).

Conduite par une équipe de consultants composée de M. Eelke Folmer et M. Thor Veen, cette mission de dénombrement marque la troisième étape après celles effectuées au Sénégal et en Guinée Bissau. Une quinzaine de participants dont treize du PNBA et deux de l’ONG Nature Mauritanie ont participé à ce dénombrement.

En prélude du lancement de la mission sur site, une réunion de cadrage a été tenue au siège du PNBA à Chami le 14 mai 2019 en présence du staff PNBA ainsi que M. Folmer et Thor Veen venus apportés leur expertise technique à la mise en œuvre effective des opérations de dénombrement des oiseaux piscivores par la technique de drone.

L’objet de la mission des consultants vise, entre autres, le renforcement des capacités des agents du PNBA aux techniques de dénombrement sur le terrain, de même que l’initiation à la prise en main du drone, devenu un outil de plus en plus utilisé par les ornithologues pour le comptage des colonies d’oiseaux. C’est précisément dans ce cadre que le PNBA a acquis un drone grâce à un financement de la MAVA, qu’il utilisera désormais pour ses missions mensuelles de suivi des colonies d’oiseaux endémiques.